Joseph Louis Proust

En 1786, le gouvernement espagnol, par l’intermédiaire d’un accord entre le roi espagnol Carlos III et les Français Louis XVI, et a entendu la recommandation de Lavoisier, embauche Proust d’enseigner la chimie à Madrid. Après un bref séjour dans la capitale, il reprend les enseignements de la chimie et de la métallurgie au Royal Artillery College of Segovia, situé dans la ville Alcázar, où jusqu’à 1799 cours de quatre mois à un taux de trois leçons hebdomadaires. Le laboratoire du Royal College a apparemment été doté des meilleurs moyens de l’époque et de l’informatique Proust, malgré les problèmes administratifs et bureaucratiques qu’il a dû faire face, tenu de nombreuses expériences sur la composition des substances qui l’ont amené à indiquer la loi de la définie les proportions, l’un des principes chimiques de base et qui établit que les substances se combinent dans des proportions constantes et concrètes.

L’énonciation de la loi, réalisée de différentes manières entre 1794 et 1799 le conduisit à un différend public avec un Claude chimique français Louis Berthollet, qui a défendu la variabilité de la composition des composés selon sa méthode de synthèse. En 1811, Proust il a réussi à ce que le prestigieux chimique suédois Jöns Jacob Berzelius a reconnu sa déclaration, qui s’est assise aux fondements de la création de la théorie atomique de Dalton. Pendant son séjour à Ségovie Proust, il a dirigé et contribué abondamment aux annales du Laboratoire de la chimie royale de Ségovie, dont deux volumes complets sont apparus en 1791 et 1795.

Il enchaîna la loi des proportions définies, l’une des Principes chimiques de base, étant professeur du Collège Royal Artillery

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *