Le traitement à long terme avec le carvedilol chez les patients atteints d’infarctus de myocarde aigu (IAM) et de dysfonctionnement ventriculaire gauche réduit la mortalité et la récurrence de l’infarctus du myocarde non mortel

article: les enquêteurs de Capricorne. Effet du carfildilol sur le résultat après l’infarctus mycardique des portants avec dysfonctionnement de gauche ventriculaire: l’essai randomisé de Capricorne. LANCET 2001; 357: 1385-90.

Contexte: Des essais cliniques différents randomisés ont montré l’effet bénéfique des bêta-bloqueurs sur la mortalité des patients atteints de IAM, mais aucun d’entre eux n’a été conçu pour analyser les effets chez les patients avec la dysfonction ventriculaire gauche et la preuve clinique de l’insuffisance cardiaque lors de l’admission à l’hôpital.

Objectif: vérifier l’hypothèse selon laquelle l’incorporation du carvedilol au traitement médical standard des patients atteints de la dysfonction ventriculaire gauche, avec ou sans Insuffisance cardiaque, diminue la mortalité et la morbidité.

Conception: essai clinique randomisé.

lieu: 163 centres dans 17 pays.

Patients (Tableau 1, Fig. 1)

figure 1.

Inclusion Critères: Patients âgés de 18 ans ou plus avec IAM 3 A 21 jours avant la randomisation, traitement avec un inhibiteur d’enzyme de conversion de conversion d’angiotensine II (RCT) pendant au moins 48 h, avec une dose stable pendant plus de 24 h à moins que l’intolérance ECA et l’un des panneaux suivants: a) fraction d’éjection ventriculaire gauche ≤ 40% mesurée par échocardiographie bidimensionnelle ou ventricule contrastée ou isotopique, et b) indice de motilité segmentaire ≥ 1.3.

critères d’exclusion: a) angine instable; b) la pression artérielle systolique c) une hypertension incontrôlée; d) rythme cardiaque E) diabète de type 1 osstable de type 1; f) traitement chronique avec des bêta-bloquants par une indication qui n’était pas une insuffisance cardiaque; g) Traitement avec des agonistes β2 inhalés, YH) Traitement de stéroïdes.

Les patients présentant une insuffisance cardiaque adéquate traitée avec des diurétiques et des inhibiteurs pendant la phase aiguë d’infarctus ont été inclus dans l’étude, mais exclu à ceux qui ont une insuffisance cardiaque incontrôlée ou continuer à exiger des diurétiques intraveineuses ou des médicaments inotropes après la phase aiguë de la phase aiguë.

interventions comparées:

GROUPE DE TRAITEMENT: CARVEDILOL à la plus grande dose que celle tolérée jusqu’à un maximum de 25 mg deux fois par jour. La dose initiale était de 6,25 mg. Si cette dose a été tolérée, la même dose a été poursuivie deux fois par jour. Si la dose initiale n’a pas été tolérée, la même dose a été répétée ou a été réduite de moitié et, si elle n’était toujours pas tolérée, le patient n’a reçu aucun médicament.

lorsque le patient tolérait la dose initiale était Vue précieuse. Tous les 3 à 10 jours et la dose a été augmentée au niveau suivant s’il n’y avait pas d’effets indésirables ni de preuves de la défaillance cardiaque et si la fréquence cardiaque était supérieure à 50 / la / min et la pression artérielle systolique supérieure à 80 mmHg.

Groupe de contrôle: placebo.

Affectation aléatoire: Oui. Il ne se réfère pas dans le texte si l’affectation est restée cachée.

Masquage: Oui pour le patient et pour les chercheurs.

Résultats principaux: mortalité pour une cause.

Période de suivi moyen: 1,3 ans.

Analyse par intention de traiter: Oui.

Résultats principaux: (tableau 2). Il ne consiste pas des informations sur les effets indésirables.

Informations sur les coûts: ne consiste pas.

Financement de l’étude: elle ne consiste pas. La coordination de l’étude a été réalisée par Roche Pharmaceuticals et Glaxo Smithkline.

Conclusions des auteurs: le traitement à long terme avec le carvedilol chez les patients qui ont subi une complexe iam avec dysfonctionnement ventriculaire gauche réduit la mortalité pour Toute raison comme cardiovasculaire causer la mortalité et la récurrence de l’infarctus myocardial non mortel.

Conclusions des réviseurs: L’extrapolation des résultats de cette étude à la population générale des patients atteints de IAM présente les limitations suivantes: a) Vous ne pouvez pas savoir quelle est la population cible, car le nombre de patients éligibles est inconnu; b) ne fait pas référence à l’incidence de l’insuffisance cardiaque clinique dans chacun des groupes d’étude; c) Les pertes dues à l’abandon du traitement sont élevées (20% chez les patients du groupe de Carvedilol) et ne font pas référence aux caractéristiques des patients nécessitant une interruption de traitement ou des effets indésirables, et d) est probablement que les patients atteints de dysfonctionnement ventriculaire grave (par exemple, L’insuffisance cardiaque killip III ou IV) ne sont pas correctement représentées dans la population de l’étude, s’il est conscient que la mortalité du groupe de patients ayant reçu un placebo dans cette étude est inférieure à celle rapportée dans d’autres études qui ont analysé l’effet sur la mortalité d’un Inhibiteur de la CEA chez les patients atteints de la défaillance ventriculaire gauche (Étude d’air: mortalité après un suivi moyen de 15 mois, 17% dans le groupe traité avec Ramipril; Trace d’étude: mortalité par an, 22% dans le groupe traité Avec Trandolapril).

Glossaire

RR (Risque relatif): Le quotient entre le risque de décès dans le groupe traité avec le carvedilol divisé par le traitement du groupe de groupe avec placebo.

RRR (réduction relative du risque): c’est la réduction proportionnelle de l’incidence d’un événement indésirable (par exemple, la mort) exprimée en pourcentage. Il est calculé (1 RR) + 100%.

RRA (réduction absolue du risque): La différence entre le risque dans le groupe traitée avec le carvedilol est moins le risque dans le groupe traité avec placebo, exprimé en tant que Pourcentage. Il est calculé (RT RC) * 100.

nnt (numéro nécessaire pour traiter): il s’agit du nombre de patients à traiter pour empêcher un effet indésirable. Il est calculé en divisant 100 par RRA.

Autres références

Freemantle N, Cleland J, Young P, Mason J, Harrison J. Beta-Blocade après l’infarctus du myocarde: Revue systématique et Analyse de régression des objectifs. BR Med J 1999; 318: 1730-8.

Kober L, Torp-Pedersen C, Carlsen Jje, Bagger H, Eliasen P, Lyngborg K, et al. Un essai clinique de la trandolapril inhibiteur d’enzyme d’angiotensine-converge-enzyme chez les patients atteints de dysfonctionnement ventriculaire après l’infarctus du myocarde. N ENGL J MED 1995; 333: 1670-6.

Pfeffer MA, Braunwald E, Moye Ta, Basta L, Brown E, Cuddy t, et al. Pour le compte, les enquêteurs de sauvegarde. Effets du Capopril sur la mortalité et la morbidité chez les patients présentant un dysfonctionnement ventriculaire gauche après l’infarctus du myocarde. Résultats de l’essai d’élargissement de la survie et du ventricule. N ENGL J MED 1992; 327: 669-777.

Les enquêteurs d’étude de l’efficacité de l’infarctus aiguë (air). Effet du ramipril sur la mortalité et la morbidité des survivants d’infarctus du myocarde aigu avec des preuves cliniques de l’insuffisance cardiaque. Lancet 1993; 342: 821-8.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *