Lorotec (Ketolaco) 30 mg. C / 3 ampoules

forme pharmaceutique et formulation:

Chaque ml de solution injectable contient:

Ketorolaco Trométhamine …………… …………………….. ……………… 30 mg

véhicule, c.b.p. 1 ml.

Chaque comprimé contient:

tromotamine Ketorolaco …………………………….. ……………………….. 10 mg

Indications thérapeutiques: traitement à court terme de la douleur légère à modérée chez les traumatismes postopératoires et musculo-squelettiques; Douleur causée par la colique néphritique.

Contre-indications: Comme d’autres AINS, la trométhamine de la cétorolaco est contre-indiquée chez les patients atteints d’ulcère gastroduodéodorédique actif, une hémorragie digestive récente ou un antécédents d’ulcère gastroduodéodénal ou d’une hémorragie digestive. Il est contre-indiqué chez les patients présentant une défaillance rénale modérée ou sévère et des patients à risque d’insuffisance rénale par l’hypovolémie ou la déshydratation.

La trométhamine Ketorolaco est contre-indiquée pendant l’accouchement. Il est contre-indiqué chez les patients atteints d’hypersensibilité démontrée à la trométhamine kétorolaco ou à d’autres AINS, ainsi que chez les patients atteints d’allergie d’acide acétylsalicylique ou d’autres inhibiteurs de synthèse de la prostaglandine, car de graves réactions anaphylactoïdes ont été décrites chez ces patients.

par son Effet de plaquette antiagnétique, il est contre-indiqué comme une analgésique prophylactique avant ou pendant une intervention chirurgicale, étant donné le risque d’hémorragie. Il inhibe la fonction plaquettaire, qui est contre-indiquée chez les patients présentant une hémorragie cérébrovasculaire possible ou confirmée, les patients subissent des opérations avec un risque important d’hémorragie, des patients atteints d’incomplétémostase ou chez des patients présentant un risque élevé d’hémorragie.

La solution injectable de la tromotamine Ketorolaco est contre-indiquée pour une administration épidurale ou intrathèque, car elle contient de l’alcool. NE PAS administrer chez les enfants dans la bonsultomie postopératoire.

restrictions d’utilisation pendant la grossesse et la lactation:

Grossesse:

Catégorie de risque C, dans la catégorie troisième trimestre D: Des études sur les animaux n’ont pas enregistré d’effets tératogéniques, bien que l’embryonoxique (Detocus et la livraison à l’accouchement).

Il n’y a pas d’études appropriées et bien contrôlées chez l’homme. Utilisation chronique au cours du 3ème. Quartier, pourrait théoriquement produire une fermeture prématurée du conduit artérious du fœtus, en inhibant la synthèse des prostaglandines.

peut également produire un effet antiadhème plaquettaire, qui pourrait compliquer ou prolonger l’hémorragie maternelle.

Avant la livraison peut réduire et même remplacer la contraction utérine, retarder la livraison et prolonger la grossesse.

allaitement: la troméamine cétorolaco est excrétée dans le lait maternel. En raison des effets possibles sur le système cardiovasculaire nouveau-né, son utilisation dans des mères en lactation n’est pas recommandée.

Effets secondaires et indésirables: Les effets indésirables sont indiqués dans les différentes études cliniques réalisées avec la tromotamine Ketorolaco.

Général: augmentation du poids, œdème, asthénie, myalgie, hyponatrémie, hypercalie, anaphylaxie, broncazospasme et hypotension.

hémorragie gastro-intestinale, rectrahage, crinière, nausée, ulcère peptique, dyspepsie, diarrhée , douleurs gastro-intestinales, flatulences, constipation, dysfonctionnement hépatique, sentiment de plénitude, stomatite, vomissements, gastrite et brûleurs, hépatite, jaunisse cholestatique, insuffisance hépatique, syndrome de Lyell, syndrome de Stevens-Johnson, dermatite exfoliative.

respiratoire : asthme et dyspnée.

cardiovasculaire: blush, pâleur et hypertension.

hématologique: violet.

urgénitaux: Polaquiuria, oligurie et hématurie, insuffisance rénale, hémolytique Syndrome urémique.

sens spécial: altérations de goût, anomalies de vue, acouphènes.

dermatologique: démangeaisons, urticaire, éruption cutanée.

Système nerveux central: somnolence, vertiges, transpiration, maux de tête, bouche sèche, nervosité, paresthésie , Dépression, euphorie, difficulté à se concentrer, insomnie et vertige. Convulsions, hallucinations, hypercines, hypoacuise, méningite aseptique, symptomatologie extrapyramidale.

chez des patients hypovolémiques ou avec un volume de circulation diminué, une défaillance rénale aiguë peut être provoquée, de sorte que l’administration de la trométhamine cétorolaco soit prudente.

médicament et autres interactions:

Le probénécide réduit le débogage de la trométhamine kétorolaco en augmentant la concentration plasmatique et sa vie moyenne.

La furosémide diminue sa réponse diurétique lors de l’administration de manière concomitante avec la tromotamine kétorolaco.

L’administration conjointe des inhibiteurs de la tromotamine Ketorolaco et de l’ACE augmente le risque de dégâts des reins.

Précautions concernant la cancérogenèse, la mutagenèse, la tératrogenèse et les effets de fertilité:

Aucune anomalie n’a été rapportée dans ces zones causées par l’administration de ce médicament.

Utilisez IM:

Dose initiale: 30 à 60 mg.

Dose suivante: 10 à 30 mg toutes les 4-6 heures.

dose maximale par jour: 120 mg par jour.

Enfants: Pour les enfants de plus de 3 ans, une dose IV recommandée ou I.M. 0,75 mg / kg toutes les 6 heures jusqu’à une dose maximale de 60 mg. Il ne faut pas dépasser une administration parentérale de 2 jours.

Il est plus conseillé d’utiliser la voie intraveineuse chez les enfants (en raison de la douleur). La perfusion intraveineuse peut être dose de 0,17 mg / kg / h.

Utilisation IV:

adultes:

bolus: 30 mg administré en nombre inférieur à 15 secondes des doses pouvant être répétées après 30 minutes si le soulagement de la douleur satisfaisant n’a pas été atteint, suivi de 10 à 30 mg toutes les 4 à 6 heures.

Infusion: 30 mg en bolus, administré en pas moins de 15 secondes, suivie d’une infusion continue à une vitesse maximale de 5 mg / heure.

dose maximale par jour: 120 mg à Díal. Le traitement ne doit pas dépasser 4 jours.

Patients âgés et patients atteints de dommages au rein: il est recommandé d’utiliser la dose inférieure de l’intervalle et ne doit pas dépasser 60 mg par jour.

Manifestations et traitement de la surdose ou de l’apport accidentel:

avec surdosage de la trométhamine cétorolaco, les symptômes suivants ont été décrits: douleur abdominale, nausée, vomissements, hyperventilation, ulcère gastroduodéodénal, gastrite érosive et dysfonctionnement rénal; Tous ont disparu après avoir retiré le médicament. La dialyse dès qu’il permet d’éliminer la trométamine cétorolaco du sang.

Recommandations sur le stockage:

garder à la température ambiante à seulement 30 ° C et dans un endroit sec. Protégez-vous de la lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *