Mahmud Rahman, tuant l’eau. Histoires

Mahmud Rahman, tuant l’eau. Histoires, New Delhi, Penguin Books, 2010, 201 pp.

Ethnologiquement, le Bangladesh ne signifie pas entre les rivières, mais cela devrait signifier cela et beaucoup plus de choses associées à l’eau. L’histoire contemporaine Bangla ne peut pas être séparée des phénomènes naturels liés à l’eau. Dans les années soixante-dix du siècle dernier, son processus d’indépendance était médiatisellement éclipsé par le cyclone Bhola. Les rivières Padma, Jamuna et Meghna, ainsi que 700 autres de plus, impriment ce pays sa caractéristique physique la plus évidente. Quand on s’approche ou s’éloigne de Dhaka par air, il n’est pas possible d’échapper à l’effet visuel du paysage de l’eau; Pour cette raison, il n’est pas surprenant le titre choisi par Mahmud Rahman pour sa collection d’histoires; C’est précisément le nom de la seconde, dont le démarrage est un commentaire du narrateur lorsqu’il est assez chanceux d’apprécier le delta de l’avion. En outre, la quatrième histoire, « interrogatoire », arrive aux rives de Jamuna.

Mahmud Rahman, né à Dhaka (1953), appartient à une génération avant 20 ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *